Mission Filage

Pourquoi l’idée du filage ?

… alors que je ne savais même pas que c’était possible il y a encore quelques jours 🙂

C’est simple, c’est à cause du crochet (bin vouii, il faut toujours un coupable hein).

L’idée m’est venue de réessayer le crochet (mais n’allez pas croire que je m’ennuyais !).

Historique : Je faisais des carrés Granny avec ma mamie il y a quelques années (elle était très très douée et surtout pas du tout patiente, alors je suis toujours surprise d’avoir d’elle, une couverture en carrés granny, que je dédaigne depuis le jour où, ado, elle a attéri dans ma chambre).

Au recommencement, il y a quelques mois : Me voici lancée corps et âme dans l’aventure crochet. Ca va vite, c’est totalement pas moderne, mais je m’amuse, et finalement, ça, c’est le principal.

Poursuite du crochet, il y a quelques semaines encore : En maman mal honnête, je fais porter des bonnets qui grattent à mes enfants, je leur fabrique des mitaines et des guêtres pas vraiment symétriques (voire vraiment asymétriques), et je continue d’envahir la chambre de pelotes, de pelotes et de pelotes. Bref, je crochète moins vite que je n’achète (et ce n’était pas que pour la rime :)).

Avant le divorce imminent : Alors qu’au désespoir de mon compagnon, je continue d’entasser la laine et que le lit perd en accessibilité, je réalise que finalement, cette laine que j’achète, souvent dans des grandes enseignes de laine, ne me plait pas tant que ça. Bref, chiante comme je sais l’être, jusque là, je n’avais guère besoin d’entrainement : finalement ce n’est pas de ces laines dont j’avais envie.

Il y a fort fort fort peu longtemps :  Cherchouilles, trifouillages et retournicoti sur internet sur le sujet de la laine. Et voilà la (désastreuse) conséquence directe de ces centaines (oui, oui) de liens suivis : puisque je ne trouve pas le mélange de couleurs, dans la matière que je veux, avec l’épaisseur qui me plairait, bin j’vais la faire toute seule ma laine. Et bin voilàààà.

Ah et maintenant pourquoi ce sujet sur le blog alors ? Parce que le filage ça a l’air simple et compliqué à la fois.
Se remettre au crochet a été rapide : trois coups d’internet, deux sur youtube, un sur le site de la bibliothèque et zou, c’était clair, limpide et efficace, facile de savoir par où commencer.

Pour le filage (qui ne se résume d’ailleurs pas nécessairement qu’au filage, mais nous le verrons plus loin), ça part dans tous les sens (peut-être parce que je n’y connais vraiment rien). Par où commencer, avec quel matériel, quelles fibres, à quelle étape, où se fournir et où trouver des ressources francophones… que de questions auxquelles je n’ai pas encore toutes les réponses.

Suite au prochain épisode… je replonge dans mes recherches…